© Guillaume Perret

Durée : 1h10
Accessibilité H

Placement assis 

Tarifs B : 20€ / 15€ / 12€ / 10€

Ils sont « ceux de l’Alpe ». Ceux d’en haut… Ceux d’avant aussi. Du temps des cours de ski, des chaussures de location, de la crème solaire et du gore-tex. De la godille et de l’assiette-skieur. Ceux du temps où il y avait de la neige. Mais, réchauffement climatique venu, il n’a plus neigé. Alors, ils sont tous descendus. Ils ne vont pas très bien. Ils ne savent plus quoi faire… « Il n’y a plus de Haut. Il n’y a plus que du Bas ».

Des anciens nouveaux riches devenus nouveaux pauvres. Des paysans qui ont voulu échapper à la misère et à la dureté des travaux. Des hommes et des femmes grisés par la vie neuve, la Range rover et le déboisement mais, aujourd’hui, la Range est inutile et le paysage dévasté. Bien sûr, ils en ont profité, ils le reconnaissent. Ils ont eu la folie des hauteurs mais, désormais, l’or blanc a grise mine et ils « désalpent » comme on déchante. Ils évoquent les temps bénis, racontent leurs souvenirs. Les touristes qui rapportent et dont on se moque. Les animations, la « quinzaine bulgare » ou la « rétrospective Vasarely », les « concours cynologiques » et les « salons de la randonnée ».

Sept comédien(ne)s, sept musicien(ne)s. Sept corps des plaines et sept cors des Alpes. Un « cor » meurtri qui s’entend au loin et qui prévient du danger… Ils nous content et chantent cette illusion amère, la nostalgie des flocons et du vin chaud. Il y a de la dérision qui grince, du rire, des remords et des regrets… une amertume moqueuse et bienveillante.

Et puis, à l’issue du spectacle, il paraît que le fartage est gratuit !

« Désalpe d'Antoine Jaccoud offre une vision crépusculaire et tendre de refugiés climatiques alpins.»
Gauchebdo

 

« Poétique, rythmée, traversée de pointes moqueuses à l'égard des touristes étrangers et des profiteurs locaux, Désalpe est une litanie, une liste de plaintes répétitives et de regrets déclinés par trois montagnardes en exil. »
Arcinfo

Production

L’Unijambiste est compagnie associée au Théâtre de Villefranche-sur-Saône, en résidence à l’Espace Jean Legendre, Scène nationale de l’Oise en préfiguration, et conventionnée par la Région Limousin et par le Ministère de la Culture et de la communication-DRAC Limousin.

Distribution

Texte Antoine Jaccoud Musique Quatuor Dacor composé de Daniel Brunner, Valentin Faivre, Jacky Meyer et Matthieu Bielser Avec Françoise Boillat, Johanne Faivre Kneubühler, Isabelle Meyer Supervision artistique Antoine Jaccoud Son Fabian Schild Lumière Dominique Dardant Costumes Isa Boucharlat

chargement